Le terrarium

Préface :

Il est important d'avoir un terrarium qui permettra une maintenance optimale des crotaphytus. Je rappelle qu'une bonne maintenance (irréprochable même) évite (ou limite) des allers-retours chez le vétérinaire. Je ne vais vous montrer ici qu'un seul de mes terrarium mais qui permettra d'illustrer parfaitement les détails que j'énnoncerai au fur et mesure.

 

Le choix du terrarium :

2 solutions principales s'offre au futur acquéreur des lézards, l'achat ou la construction du terrarium.

Concernant l'achat, il existe des choses très bien en magasin ou sur internet pour des prix raisonnables, du moins dans des matériaux tel que le bois et verre. Pour les terrariums en matières dérivées du pétrole tel que le polyéthylène, les prix ne sont pas encore très abordables.

Il est souvent demandé s'il est possible d'utiliser un aquarium pour recevoir un reptile, et dans notre cas un lézard. La réponse est plus que négative car cela aura d'une part tendance à stresser les animaux, car rappelons nous que les prédateurs principaux les lézards (et reptiles en général), ce sont les oiseaux. Un autre argument pour étayer la négation, c'est qu'il est difficile de s'occuper de l'aménagement et l'entretien avec un aquarium. De plus, il est nécessaire d'avoir une circulation d'air, chose difficile avec ce matériel puisqu'une seule ouverture serait présente, le plafond, donc pas renouvellement d'air.

Néanmoins, comme je l'ai fait pour le terrarium que je vais vous présenter, il est possible d'acheter un aquarium et de le modifier, mais cela représente du travail et un coût plus élevé que la fabrication d'un terra en bois. En effet, il faut retirer la facade avant, ce qui est très délicat avec de telles dimensions, acheter des éléments en verre tel que les bandes inférieures et supérieures ainsi que les vitres (mais c'est vrai dans tous les cas), et cela est relativement cher (surtout que les bandes doivent êtres épaisses : les magasins de bricolage quand ils le font prennent excessivement cher puisqu'ils doivent passer commande chez un fabricant). Il faut également faire un couvercle pour la partie supérieure pour éviter les évasions. Cela n'étant que la partie terrarium, sans aucun aménagement intérieur. Le choix d'un terrarium en verre est je trouve purement esthétique, cela est peut être plus facilement accepté qu'un terra en bois...

Le dernier choix reste sur le terrarium entièrement en bois. Je ne vais ici pas détaillé la réalisation d'un terra en bois puisque je n'ai aucune photo pour illustrer. Néanmoins, les quelques mots que j'aborderai seront pour un terra bois mais dans le cas d'un lézard "désertique", comme le crotaphytus donc. Le terra pourra être fabriqué avec des planches en aggloméré d'épaisseur 18mm ou OSB, ce dernier étant plus résistant mais aussi bien plus cher. Pour ma part, j'ai utilisé de l'aggloméré 18 mm, moins épais serait difficile car il faut penser que des vis se logeront dans cette épaisseur, et la rigidité serait médiocre. Avant de commencer, il est nécessaire de faire un plan de ce que l'on souhaite, cela permettrait de déterminer les planches nécessaires pour le fabriquer. Je préconnise de faire faire la découpe dans des magasins de bricolage plutôt que de le faire soi même. En effet, ces magasins ont des machines qui font des coupes droites, ce qui serait plus difficile à la scie sauteuse ou circulaire. De plus, le prix de la coupe n'est vraiment pas très élevé.

 

La taille du terrarium :

De nombreux articles sur internet voire sur des revues indiquent que le minimum doit être entre 80x40x40 à 120x60x60 suivant les articles. Pour ma part, je ne raisonne pas en "minimum" mais plutôt en maximum, c'est à dire "quel terra maximum je peux offrir à mes futurs pensionnaires", le maxi étant pour l'aménagement de chez soi (maison ou appartement). Il est préférable que le terrarium ne soit pas un sujet de discorde au sein de chez soi (famille notamment) pour éviter des éventuels déménagements ou séparation de l'animal ce qui serait pour lui stressant. Il est donc important d'en parler avec sa famille pour que le projet soit approuvé de tous. Pour ma part, mes terrariums font 150x60x60 pour accueillir mon couple et exceptionnellement mon trio (période de naissances "in terra"), mais j'admets que le 120x60x60 soit strictement le minimum pour un couple s'il est parfaitement aménagé, il faut rappeler que les crotas sont des animaux très actifs. Il faut également penser que si au départ nous ne souhaitons qu'un seul spécimen, le temps peut en décider autrement, alors avoir un terrarium très petit comme le 80x40x40 (déjà trop petit pour un seul animal) annoncé au départ ne pourra clairement pas satifaire la demande d'un second animal. La taille est bien évidemment un critére important, mais l'agencement l'est tout aussi, on ne peut imaginer un terrarium très grand mais vide, ce qui correspondrait à la même chose qu'un petit bien agencé (voire pire). Un terrarium mal agencé va stresser les crotas car ils n'auront pas forcemment les cachettes qui leurs correspondent, c'est pour cela qu'il faut maximiser l'agencement pour laisser le choix au lézard de choisir leurs cachettes et leurs repères.

Précisons qu'il n'est pas toléré d'avoir plusieurs mâles dans un même terra, il serait donc possible d'avoir qu'un mâle et/ou plusieurs femelles en fonction de la taille du terrarium. Les mâles étant dominants se batteraient pour sauvegarder "leur" territoire ce qui causerait la fatalité de l'autre mâle, par stress ou par blessures.

 

Vue d'ensemble du terrarium : 

 

Sur la photo ci-dessous, on peut observer que sur la partie gauche du terra est située la zone chaude avec les 2 spots. J'ai installé 2 spots plutôt qu'un ce qui permet de multiplier le choix des lézards pour se réchauffer là où ça leur convient le mieux. Il y a le plus à gauche une ampoule HQI de 35w et une ampoule HQI également mais de 70w à droite. Ces 2 ampoules ont une température de couleur de 4200K. La température sur les pierres en dessous des différents spots est de 45°c à 55°c

 

Cette vue permet de mettre en évidence la disposition des éclairages. Un néon à gauche qui diffuse des UVb à 10.0% ou 12.0%, indispensable à la fixation du calcium sur les os et donc à la construction de la structure osseuse. Sans cette radiation sur le reptile, le calcium n'a aucun intéret puisque qu'il n'est pas assimilé par le lézard. Un néon qui diffuse des UVb a une température de couleur supérieure à 6000 Kelvin qui correspond à une couleur bleue. Pour qu'un néon emetteur d'UVb soit efficace pour le lézard, il doit être placé au maximum à 30cm de ce dernier et doit être neuf en période d'activité maximum du lézard, soit au à la fin du printemps ou début de l'été. Bien évidemment, plus la distance entre le lézard et le néon sera réduite et mieux sera l'irradiation.

On pourra par exemple après l'hibernation, démarrer gentiment les néons pour le réveil des animaux avec le matériel de l'année précédente mais vers Avril mettre des néons neufs qui correspondront à l'apogée du soleil dans leurs biotopes naturels et donc avec un éclairage d'une durée de 14h. Les néons ont une durée de vie 10 mois et les crotas hibernent de deux à trois mois (voir chapitre "le repos hivernal"), ce qui correspond.

A droite, un néon "normal" qui diffuse de la lumière avec une couleur blanche à 3000K. Celui-ci est important pour avoir une bonne luminosité dans le terrarium, sans ce néon le comportement actif des crotaphytus sera affaibli. Idéalement, ce néon devra avoir une température de couleur comprise entre 3000K et 5500K (le plus fréquemment trouvé étant à 3000K). La longueur des néons devra être optimales, dans notre cas, il a été choisi des néons de 120cm de long pour un terrarium de 150cm.

Il faut noter qu'un reptile ectotherme associe "lumière" avec la "chaleur", c'est pourquoi il judicieux de combiner une zone lumineuse avec le point chaud, voir plus bas.

Ci-après, un shéma récapitulatif des températures de couleurs issu de site "wikipédia" :

temperature-couleurs.jpg

Source : "Wikipédia"

 Il n'est pas évident de se faire une idée de la couleur que l'on va obtenir dans le terrarium avec cette échelle des couleur. Optimalement, on devrait viser une température entre 4000K et 5000K, en dessous, cela sera trop jaune/orange, et au delà, cela sera trop bleu.

 

Détail des zones :

La zone chaude :

L'ampoule permettant d'assurer le point chaud est une HQI 35w (à gauche) ou 70w (à droite) comme je l'expliquais juste au dessus. Ces ampoules ont été choisies pour leur luminosité et leur température de couleur. Il aurait également été possible de mettre une seule PAR38 de 80w en incandescence à la place de la HQI à droite. L'angle de diffusion d'une PAR38 est de 30° ce qui permet d'avoir une zone de couverture assez large, suffisement pour que les crotaphytus puissent se chauffer dessous en une seule fois. Si cette zone est trop petite et ne permet pas aux lézards de se chauffer en une fois, il faut considérer que le point chaud est inefficace, pour résoudre le problème, deux spots peuvent être mis cote à cote, mais dans le cas du crota, la PAR38 en 80w suffit parfaitement. Placée à 20cm de la pierre, l'ampoule PAR38 permet d'avoir un point chaud à 50°c, température idéale pour des crotaphytus. En s'éloignant du dessous l'ampoule, la température chute progressivement, ce qui permet aux lézards de choisir leurs températures idéales du moment. Dans cette zone hors point chaud, la température doit être entre 28°c et 35°c, ce que l'on appelle régulièrement "le point chaud".

Il existe des lampes intermédiaires, il s'agit des HQL dont le rendu lumineux est meilleur qu'une PAR38 (en incandescence ou halogène), mais moins qu'une HQI comme celles installées dans mon terrarium. Les HQL sont toutefois moins performante que les HQI mais le prix est plus abordable (les HQI ont généralement besoin d'un ballast pour fonctionner). L'inconvéniant des HQL, c'est la durée de vie ainsi que la consommation électrique bien souvent trompé par rapport à ce qui est indiqué sur la boite. Ces lampes permettent d'obtenir avec cette puissance des points chauds équivalents à la PAR38  en 80w voire plus et d'avoir une très belle lumière blanche (4000K). Toutefois, la consommation d'une 125w a été relevée à 160w avec l'appareil adéquat (wattmètre : pour moins de 10€ on trouve ces appareils dans le commerce, très pratique et pas que pour la terrario).

Pour ma part, j'ai aussi utilisé des HQL de 125w de marque "Exo terra", et également des PAR38 80w en incandescence, mais incontestablement, les mieux sont celles que j'ai actuellement, les HQI et qui sont présentées en photo. 

 

Il appartient au terrariophile de faire ses propres essais et d'adopter la lampe qui lui conviendra tout en restant dans les besoins du reptile. Je conseille à chacun d'acheter un thermomètre à infra-rouge permettant la mesure rapide et précise, cet apareil coute moins de 50€ si on vise une gamme convenable (pas la peine d'en acheter un de professionnel à plus de 100€). 

Comme je l'ai dit précédemment, les reptiles ectothermes associent la chaleur avec la lumière, il est donc peu judicieux de mettre des ampoules de types céramiques ou infra-rouge pour assurer le point chaud. En effet, les lézards n'auront pas leurs repères ordinaires et risquent de se blesser par brûlures sans s'en rendre compte. Les ampoules céramiques précisement chauffent excéssivement le terrarium sans dégager la moindre luminosité.

Les amas de pierres sont prisés par les crotas, car ils permettent d'avoir différents points de chaleur, ainsi que des recoins pour se cacher. Des zones plus fraiches se trouvent sous les pierres. Les pierres doivent être posées sur le fond du terrarium et bien stabilisées pour éviter toute chute de pierres en cas de creusage des lézards. En contre-partie, cet amas rocheux garantissent la sécurité des insectes, il faut donc veilller lors de l'alimentation que ces derniers puissent se faire manger avant de se mettre à l'abri.

 

La zone froide :

Ici, pas de spot. La température dégagée par la zone chaude (à gauche) gagne du terrain sur la zone froide, il y a un phénomène de gradiant thermique entre la zone chaude et la zone froide. Aux alentours du amas de pierres plates, la température doit être entre 25°c et 28°c, ce qui permettra aux lézards de se thermoréguler. Plus on ira vers la zone chaude et plus la température sera élevée. Il sera toutefois peut être nécessaire d'ajouter un petit spot de 40w si la température descend de trop. Une température trop basse au point froid est bien meilleure que trop chaude. Si la température est trop froide, le lézard n'ira jamais, si elle est trop chaude, il y a risque pour le lézard car il ne pourra pas se thermoréguler.

Une écuelle d'eau propre est disposée dans cette zone même si les crotas ne viennent pas boire dedans comme il est couramment dit dans différents articles, mais dans mon cas, ce comportement n'a jamais été observé. L'hydratation est assurée par les insectes comme il a été précisé auparavant. Les crotas étant de très bon creuseurs, il est très difficile d'avoir l'écuelle propre, ils envoient régulièrement de la terre dedans.

 

Pour résumé, il faut un point chaud à 50°c environ, donc sous la lampe chauffante (PAR38, HQL ou HQI dans notre cas), une zone chaude comprise entre 28°c et 35° aux alentours du point chaud, et une zone froide où la température sera de 25°c à 28°c. Pour obtenir ces températures, il est nécéssaire de faire tourner le terrarium une journée complète (sans les animaux dedans, avant leurs acquisitions) et de prendre les températures régulièrement dans la journée pour observer ce qu'il se passe (les températures doivent monter progressivement et arriver à l'apogée puis redescendre à l'extinction des lampes le soir). Attention, au fil des saisons, les températures évoluent : en été il faudra bien faire attention à ce que les températures ne soient pas trop hautes.

 

Le sol :

Comme il est clairement visible sur les photos, le sol est constitué de terre de jardin (non pollué par les produits chimiques) mélangé de sable de construction par exmple ou de Loire, pour ma part j'avais du sable de Loire, je l'ai donc utilisé pour cette application. La terre doit être en proportion 2/3 du volume et le sable du 1/3 restant. Ces proportions ne sont qu'indicatives puisque suivant l'origine de la terre, elle aura un comportement différent suivant ses compositions. Il faut que ce mélange permette à la terre de conserver les galeries faites par les crotaphytus, donc assez meuble, mais tout en ayant une capacité de drainage. Prenons l'exemple de la terre argileuse / glaise, celle ci ne convient pas puisque elle a une fonction d'étanchéité, l'humidité ne parviendra pas au fond du sol, mais restera en surface. Ce sol permet aux lézards de creuser et faire des galeries pour s'y reposer, ou chercher de la fraicheur et humidité tout simplement.

Parlons justement d'humidité dans le sol, il est important d'arroser le sol lorsque celui parait trop sec (mais attention, ce n'est pas parce qu'il sec en surface, qu'il ne l'est en profondeur). Cet arrosage est à faire suivant l'oeil averti du terrariophile, suivant son "feeling", quand il juge nécessaire de le faire, mais il est difficile de donner une quantité et une fréquence exacte puisque cela dépend de plusieurs paramètres, notament la température et le volume (la surface et son épaisseur à arroser). On peut néanmoins donner une approche qui serait de 1L d'eau pour un terrarium de 1m de long avec 10 cm d'épaisseur à faire toutes les 3 semaines, mais je rappelle encore que ce n'est pas évident de donner des vraies valeurs, mais on pourra néanmoins plonger son doigt dans la terre et ainsi estimer s'il est nécessaire de le faire ou non. Cet arrosage devra réparti sur l'ensemble de la surface avec une proportion plus importante en zone froide. Un sol trop sec ne dégagera pas d'humidité et cela risque dêtre problématique pour évacuer la mue des reptiles. Notons qu'un reptile qui ne mue pas correctement provoque un pincement (garot) des organes et risque de faire perdre ce dernier (des pattes, queue par exemple). Pour moi, une mue doit être complète sous 2 jours maxi. Mes crotas ont toujours mués en moins de deux jours.

L'épaisseur de ce sol doit être minimum de 10cm sans vraiment de maximum mais il est inutile de mettre des dizaines de centimètres car cela impliquera la fabrication d'un terrarium très haut. Bien évidemment, plus le sol sera épais, plus il sera facile de gérer l'humidité dans celui ci et les lézards pourront quant à eux gérer leurs besoins en fonction de la profondeur. Un sol de 5 cm par exemple ne permettra pas de conserver de l'humidité, ni de donner l'opportunité aux lézards de creuser et faire des galeries. Donc, entre 10cm et 20cm me parait parfait pour les crotaphytus, d'autres espèces de lézards ont besoin de plus, d'autres pas du tout. Lors de la mise en place du mélange, un arrosage sera peut être nécessaire pour agglomérer et tasser l'ensemble et apporter de l'humidité au fond du terrarium. Il convient au terrariophile de juger et de faire en conséquence.dsc00744.jpg

 Le crota qui sort de son terrier : impossible de voir cela sans ce type de sol

Fonctionnement du terrarium :

Le terrarium doit fonctionner de la façon la plus similaire à ce que l'on peut trouver dans leurs biotopes naturels. A la sortie de l'hibernation, courant janvier, toutes les lampes doivent fonctionner mais la durée journalière doit être de 12h. Progressivement en s'approchant de la période estivale, le terra devra fonctionner 14h, on devra donc chaque semaine par exemple augmenter de 8 minutes jusqu'à mai/juin pour redescendre progressivement après août pour retomber sur 12h avant l'hibernation. Un programmateur que l'on trouve dans les magasins de bricloage permettra de couper l'ensemble des lampes à l'heure donnée. Donc, la nuit, toute doit être éteint de façon que l'ambiance du terrarium simule le biotope naturele du crotaphytus, c'est à dire des nuits plus fraiches et plus humides que la journée. Il faudra veiller toute fois à ne pas descendre en dessous de 18°c.

 

Synthèse :

Le terrarium est désormais équipé, testé et fonctionne parfaitement aux besoins des crotaphytus. Les essais ont été effectués sur une journée complète et pas de problèmes particuliers sur les températures (pas de dépassements notables notammament), rien ne révèle d'anomalie qui nécessite de revoir la configuration de l'éclairage et de chauffage (lampes) du terrarium. Les pierres, branches et divers équipements ont été mis en place ainsi que le sol constitué de terre + sable. Nous sommes donc prêt pour l'acquisition de l'animal.

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Date de dernière mise à jour : Sam 04 Juin 2016

×